• 0

    1 entreprise sur 3 a déjà perdu des données en raison de failles de sécurité informatique

    Selon une récente enquête réalisée par B2B International en collaboration avec Kaspersky Lab, 35% des spécialistes informatiques interrogés ont été confrontés à des fuites de données résultant d’infections par des malwares. Les autres causes les plus courantes étant les attaques par e-mail (21%) et le phishing (17%).

    Ainsi, les fuites de données stratégiques et confidentielles surviennent trop fréquemment à la suite d’attaques contre l’infrastructure informatique des entreprises. Le constat : la perte d’informations confidentielles est le plus souvent le résultat de l’utilisation peu attentive de terminaux ou la présence aux failles internes dans la sécurité informatique et notamment dans les applications installées en interne (25%), que les cybercriminels exploitent pour télécharger des programmes malveillants sur les ordinateurs qui en sont victimes. Ce risque peut être évité en utilisant un système complet de protection permettant de contrôler les logiciels potentiellement vulnérables, ainsi que par la sensibilisation des employés aux risques qu’il y a à télécharger des applications inconnues. Surviennent ensuite la perte (23%) et le vol (15%) d’équipements mobiles selon les responsables interrogés. Dans 13% des cas, des informations sensibles tombent entre de mauvaises mains en raison de négligence dans l’utilisation de ces appareils, par exemple, l’envoi de messages à une adresse e-mail erronée.

    « Ces fuites de données, quelles qu’en soient les causes, impactent directement tout l’écosystème de l’entreprise, ses collaborateurs et ses clients, souligne Tanguy de Coatpont, directeur général de Kaspersky Lab France. C’est pourquoi il est fondamental pour elles de mettre en œuvre une protection adaptée à leurs systèmes d’information et aux nouveaux usages en entreprise ». Quelles sortes de données sont ainsi perdues par les entreprises ? Généralement, il s’agit d’informations clients ou de données financières (36% respectivement pour l’un et l’autre). Ensuite viennent des données relatives au personnel, pour 31% des cas.

    Plan de continuité

    Des piratages qui peuvent coûter très cher. Dans une étude publiée au premier trimestre 2010, l’éditeur de logiciels de sécurité Symantec avait estimé à 2,4 millions d’euros la perte moyenne subie en 2009 par les grandes entreprises françaises en raison d’attaques informatiques. Des entreprises qui sont encore une minorité (41 %) à évaluer l’impact financier de leurs problèmes de sécurité informatique. Dans la même veine, un tiers seulement des sociétés interrogées ont mis en place un plan de continuité de leur activité, en cas d’attaque grave de leur système d’information.

    Certes, la crise économique de ces deux dernières années a contraint les entreprises à geler, voire à réduire, leurs investissements informatiques. Mais, comme le soulignent les experts en Sécurité des SI, les sociétés devraient se concentrer sur un nombre restreint de problématiques de sécurité. Au lieu d’adopter une politique « parapluie » destinée à leur donner bonne conscience.


    Catégorie: Informatique

    Articles récents

    Partager l´article en 1 clic !

    You are not authorized to see this partPlease, insert a valid App ID, otherwise your plugin won't work correctly.

    Leave a Reply

    Submit Comment

     
    © 2017 meel.tn. Tous droits réservés. XHTML / CSS Valid.
    Plugin brought to you from the same creators of Brindes Personalizados :: More info at Pazzani Brindes Plugins